Before Your Eyes

Rédigé par Yahiko Aucun commentaire
Classé dans : Jeux vidéo Mots clés : aucun

Au détour d'une promotion sur Steam, je remarque Before Your Eyes à vil prix. J'avais entendu parler de ce jeu vidéo narratif, pas je ne sais plus quel biais, qui présente un gimmick de gameplay original, et qui m'a émouvu. Émeu. Ému. J'en parle à mon épouse et nous voilà partis pour nous plonger dans l'au-delà et les souvenirs d'une vie.

Before You Eyes et un jeu indépendant développé par le studio GoodbyeWorld Games et publié par Skybound Games, après une campagne de financement participatif Kickstarter réussie.

Benjamin Brynn est décédé. Son âme est repêchée par un genre de chien anthropomorphe qui va essayer de défendre son histoire auprès de la Gatekeeper (je n'ai plus la traduction française en tête, la Gardienne sûrement) pour accéder à son après-vie et ne pas errer dans les limbes. Ainsi commence à être contée l'histoire de cette âme, sans bras, jambes, ni corps. Juste des yeux qui clignent. Les yeux du joueur.

Au cœur du jeu est présent un petit twist de gameplay : la webcam de l'ordinateur est utilisée pour détecter les clignements d'yeux de l'avatar. Généralement cette action va faire avancer le temps. Deux procédés sont utilisés : le premier indique au joueur de placer son curseur sur un élément et de cligner des yeux pour déclencher l'action. Le second se présente quand un métronome s'affiche en bas de l'écran. A ce moment-là le moindre clignement fera avancer le temps.


Le pêcheur de l'au-delà

Si le procédé est intéressant et propose une implication un peu plus réelle, le fait est que je l'ai rapidement désactivé. Étant dans un état de fatigue assez prononcé quand nous avons fait le jeu, je passais mon temps à cligner des yeux et cela nous a créé un sentiment de frustration avec une impression de perdre une grosse partie de la narration. Et le fait est ce que c'est le cas. L'idée est intéressante si l'on se laisse porter par l'expérience et que l'on joue le jeu. Si j'avais été seul j'aurais sûrement utilisé la webcam. Mais nous voulions aussi en voir le plus possible, sachant qu'il y avait peu de chance qu'une fois terminé je relance le jeu. J'ai donc cliqué, quand je le voulais.

Car Before You Eyes est une œuvre linéaire. Si pour des jeux comme Dear Esther, Firewatch, What Remains of Edith Finch, Town of Light (dont j'ai déjà habilement parlé sur le blog) ou encore Gone Home on peut utiliser le terme, que j'aime beaucoup, de balade narrative, difficile de l'appliquer à Before Your Eyes. À part le regard dirigé par la souris et le clic, il n'y a aucune autre action, pas de mouvement, rien. Je serais donc tenté de qualifier Before Your Eyes d'expérience narrative plutôt qu'autre chose. Dans le même ordre d'idée cela m'a fait penser à l'excellent Far From Noise (foncez, c'est particulier mais incroyable). Ce n'est pas un reproche, loin de là. Je fais juste mon connard pédant.


Henri, le potit chat.

Dans tous les cas, j'ai beaucoup aimé Before Your Eyes. Je dirais même que j'ai plusieurs fois été assez secoué. Si la narration éclatée est assez classique de part son déroulement linéaire et du peu de choix proposé, les thèmes développés m'ont parlé. Un peu trop. On y parle de l'enfance, de la pression familiale, du transfert que les parents peuvent faire sur leurs enfants et de ce que cela peut engendrer sur l'estime de soi mais surtout de la maladie et de la mort. Cela m'a ramené à une expérience personnelle et j'ai fini le jeu en larmes. Pari tenu niveau implication émotionnelle.

La direction artistique n'est pas en reste avec un dessin très simple des personnages, assez peu expressif, mais avec des décors qui par moment semblent être peints et nous emmènent de tableaux en tableaux, au gré des conversations entre Elle (la mère de Benjamin), Richard (son père), de Chloé (son amie d'enfance) et des quelques autres personnages croisés. Les interactions, comme dit plus haut, sont réduites au minimum mais cela importe peu, car la narration nous porte.


La direction artistique est presque en aquarelle, gouache ou je sais pas quoi j'y connais rien moi.

Before Your Eyes c'est cool, ce n'est pas vraiment un jeu mais c'est beau, un peu dur mais si vous êtes un tant soit peu sensible aux expériences narratives vidéoludiques comme citées précédemment. Mais foncez tout en ayant conscience qu'il se termine en 2h et n'a aucune rejouabilité.

Dernière chose : attention à la bande annonce du jeu visible sur Steam, je trouve qu'elle divulgâche pas mal le jeu. D'où le peu de captures d'écran dans cet article.

Snif / 20

Écrire un commentaire

Quelle est le septième caractère du mot nx1jvzgy ?

Fil RSS des commentaires de cet article