20 juillet 2012

The Amazing Spider-Man

Comme souvent j'ai été voir The Amazing Spider-Man vierge de tout. Pas de bandes annonces, pas de coup d'œil sur Senscritique, juste quelques avis évasifs et éparpillés sur Twitter et la Chrono Critique de Benzaie (avec laquelle je suis plutôt en accord et que je vais coller à la suite de l'article). Je l'ai bien sûr vu en 2D, je fuis cette mode idiote de la 3D comme la peste.
L'Extraordinaire Spider-Man (Québec).
Alors, quoi qu'en ai-je pensé ? Sans plus. Il faut dire que niveau adaptation cinématographique de super-héros il va falloir se lever tôt pour faire mieux ou même juste égaler l'excellent The Avengers. Pour ne pas faire de chis-chi je vais tout de suite lâcher le morceau : j'ai largement préféré les opus de Sam Raimi notamment le 2 qui est pour moi un des meilleur film du genre (je n'ai toujours pas vu le 3).


Spider-Man, adepte de la gymnastique et des poses alambiqués.
Comme vous devez le savoir, les petits gugusses de Sony Pictures ayant perdus Sam Raimi ont fait appel à Marc Webb pour pondre un reboot de la saga Spider-Man. Je trouve ça rigolo, Marc Webb, Spider-Man, araignée, Webb, web, toile. Non ? Bref ! On oublie la trilogie de Sam Raimi avec Tobey Maguire et la charmante Kirsten Dunst. Cette fois-ci c'est Andrew Garfield (rien à voir avec le chat) qui incarne Peter Parker. Le petit bonhomme déjà à l'affiche dans The Social Network (Eduardo Saverin) ne m'a convaincu dans le rôle de Peter Parker. Trop sûr de lui avec une timidité trop adolescente et limite caricaturale, trop beau gosse aussi. Tobey Maguire était bien plus convainquant dans ce rôle. Certaines scènes m'ont fait penser à Twilligt, oui ça fait mal. Dans le rôle de l'idéal féminin du nerd achnidien exit Kirsten Dunst (Mary Jane Watson dans les précédents) donc et bonjour la jolie Emma Stone dans le rôle de Gwen Stacy. Dans le comics Gwen Stacy apparaît avant Mary Jane Watson mais c'est un merdier sans nom vu que les adaptations ne suivent pas la chronologie des comics. Et puis, je n'en ai pas lu beaucoup des The Amazing Spider-Man. Merci Internet pour les renseignements !


Emma Stone en studieuse Gwen Stacy.
Tout ce petit monde va se foutre sur la gueule avec le Dr Connors (Rhys Ifan) plus connu sous le nom du Lézard et sauver la ville de New York. Si le film dure plus de deux heures, le scénario lui se traîne en longueur au début et laisse un goût d'expédié sur la fin. L'introduction est longue avec une mise en place très lente, présentant bien Peter Parker et son environnement, son apprentissage de ses pouvoir conduisant à quelques scènes rigolotes et qui, je trouve, pose un problème de rythme dans le film. De plus certains éléments abordés sont directement passé sous silence une fois l'intrigue principale amorcée. Tout est très très très (j'en mets trois pour bien appuyer) prévisible. Dommage. Pour vous donner une idée du scénario et de la personnalité du super-méchant de service vous prenez une pincée de du premier Spider-Man de Sam Raimi, remplacez les acteurs, les personnages, enlevez leur du caractère, ajoutez des scènes dignes d'un teen movie, secouez et vous obtenez The Amazing Spider-ManÉtrangement similaire jusque dans la schizophrénie du méchantReste que le personnage de Spider-Man est tout même respecté. Intello coincé dans la vie, super-héros sûr de lui, arrogant avec de l'humour avec son masque. Côté respect avec le comics on peut aussi noter que Peter Parker se fabrique des lanceurs de toiles au poignet comme dans le comics ou le dessin animé Spider-Man : The Animated Series de mon enfance et non des bidules qui lui poussent dans le bras comme dans les films de Raimi. 


Le Dr. Connors fait des vidéos. Norman, Cyprien et co ont du soucis à se faire.
Côté réalisation c'est... Sautillant. C'est fluide, jamais brouillon avec des scènes plus aériennes que dans les précédents opus. Rien de vraiment marquant mais j'ai tout de même deux reproches : le Lézard. Pourquoi ? Pourquoi cette tronche ? Pour garder un côté humain et ne pas faire trop peur aux enfants en leur rappelant Voldemort dans Harry Potter ? Côté design c'est un super-méchant super-raté. Ensuite viennent les deux-trois phases en vue subjectives. Il faudrait éventuellement penser à dire au réalisateur ou aux mecs qui ont fait les effets spéciaux qu'un être humain normalement constitué et souple comme Spider-Man à un champ de vision supérieur à 50° et qu'il voit plus que ses poignets... J'ai aussi envie de revenir vite fait sur les placements publicitaires rigolos. Peter Parker utilise un ordinateur sous Windows 7, fais des recherche avec Bing (ce qui est impossible dans la vie réelle) sur un clavier ... et utilise un Sony Xperia Mini. Bien sûr sont présent des caméras et écrans Sony. 


"Même avec le masque, mon gel 72h tient parfaitement !" -Peter Parker
Pour finir, parce que j'ai quand même écris de gros pâtés illisibles, The Amazing Spider-Man n'est pas un mauvais film. J'ai passé un bon moment, c'est divertissant et ce n'est pas un mauvais reboot. Certaines scène m'ont irrité (les scènes façon teen movies ou adolescentes et gênées façon Twilligt) et l'histoire sans grande profondeur, extrêmement prévisible, un peu trop expédiée m'a fait tiquer dès la fin de film. Une suite étant prévue il ne reste qu'à espérer que Marc Webb s'approprie un peu mieux l'affaire et nous ponde un film moins hésitant. Après tout le premier Spider-Man de Sam Raimi n'était pas parfait et le deuxième film était bien meilleur, plus lent et avec une intrigue plus axée sur les personnages que l'action.


"C'est la cinquième planche à roulette ce mois-ci !" dirent Tante May et Oncle Ben interloqués.
Hop, un 6 sur Senscritique !


Mention spéciale à la vieille d'à côté qui grattait son pantalon en toile et aux gamins débiles qui éclataient de rire à chaque vanne de Spider-Man. Malheureusement qu'elles n'étaient pas trop nombreuses. Et puis, je connaissais la caissière (ma copine bénévole dans ce cinéma) mais j'ai dû payer ! Scandale ! Infamie !


Trailer : 



Chrono-critique de Benzaie : 

1 commentaire:

  1. J'ai été jeté un oeil sur la BA quand j'ai entendu dire qu'un nouveau sipder-man sortait au cinoche.
    J'avais adoré le 1er et apprécié les suivants même si le 3ème est bien suffisant, il faut savoir s'arrêter !!!! Comme bien souvent le 3ème opus est souvent celui de trop...
    Et là en regardant la BA de celui là j'ai pas compris... Peter Parker ado au lycée et amoureux d'une autre que Mary-Jane l'amour de sa vie ??? Hein ???
    Bon après je ne suis pas fan de comics et je ne connais l'histoire de spiderman que dans les grandes lignes et par les films donc bon j'ai pu raté un épisode...
    Mais la BA du film m'a laissé septique... Je ne vais plus au ciné aussi souvent, en fait ça fait 1 an que je n'ai pas mis les pieds dans une salle obscure, suis pas sure que j'aurais été voir celui là.
    Pis de toute façon, niveau super héros, le seul qui a vraiment la classe c'est Batman (et Hugh Jackman, enfin je veux dire Wolverine ^^) parce que c'est juste un mec normal trop balèze !

    RépondreSupprimer